Mazda et Toyota, 4 000 emplois créés pour Donald Trump

09 mars 2018, Marie-Andrée Boisvert

Mazda et Toyota, 4 000 emplois créés pour Donald Trump
Il ne se passe pratiquement aucune journée sans qu’on entende parler de Trump. Il suffit de quelques clics pour que Google vous sorte les quelque 774 000 articles et références écrits à son sujet depuis son entrée à la Maison-Blanche.

Malgré ce que les gens en disent, l’effet Trump commence à se faire sentir aux États-Unis en termes d’investissement dans le domaine automobile. À cet égard, c’est Mazda et Toyota qui sont sur la sellette avec l’annonce de la création d’une nouvelle usine en Alabama dans le sud des États-Unis. Un investissement de 1,6 milliard de dollars américains et la création de 4 000 emplois.

Les faits saillants de l’annonce

On rapporte que l’usine sera le 11e site d’assemblage aux États-Unis pour Toyota et le tout premier site pour Mazda, de là l’effet Trump. La nouvelle usine sera construite à Huntsville ou 1 400 employés travaillent déjà pour Toyota. Le nouveau bijou d’assemblage aura une capacité de 300 000 véhicules/année. En guise d’exemple, dans ses meilleures années à Boisbriand soit vers la fin des années 70, c’est aussi 4 000 employés qui produisaient alors 100 000 véhicules/an. Un monde de différence avec tout l’assemblage robotisé qu’on connaît aujourd’hui.

La production sera partagée moitié moitié sur deux chaînes de montage distinctes pour le montage d’un multisegment de Mazda et des Toyota Corolla. Dommage, car c’est une autre perte pour nos travailleurs d’ici qui ne feront plus l’assemblage des Corolla à Cambridge. Cependant, il ne faut pas crier outrage, car l’usine de Cambrige sera utilisée, afin de monter des véhicules plus gros et plus complexes.

Ouverture de l’usine en 2021

Dans le même communiqué, on informe que l’usine sera opérationnelle en 2021 et que l’annonce de l’ouverture de cette usine n’est pas le fruit des colères intempestives de Donald Trump, mais plutôt d’une stratégie d’affaires. Quoi qu’on en dise, les Corolla qui étaient censées être montées au Mexique seront désormais montées dans la nouvelle usine de l’Alabama.